Les plus attentifs de mes lecteurs auront remarqué chez moi un sens de la famille exceptionnel : je voue en effet depuis le début de ce blog un culte manifeste à mon ancêtre l'homme de cro-magnon, vêtu ou non de peaux de bêtes.

Et comme (c'est pas une blague cette fois) je suis sensible aux traditions manuelles qui se perdent, j'inaugure ce soir une nouvelle catégorie "Conservatoire" consacrée à ceux et celles qui s'attachent à transmettre toutes techniques manuelles devenues inutiles grâce aux technologies modernes, mais qui n'en ont du coup que plus d'intérêt...

Saluons donc sans plus attendre l'initiative et le savoir-faire de Marie-Pierre Puybaret, qui en travaillant avec des archéologues, a remis au point les techniques de tissage fashion du néolithique.

braies

Souhaitez-vous, mesdames, offrir à votre époux une paire de braies (en tissu de laine sergé à carreaux écossais) telles qu'il s'en portait à l'époque gauloise (voir ci-contre) ? Ou bien, lasse des créateurs contemporains, désirez-vous confectionner le genre de jupe qui était tendance à l'âge de bronze soit 1500 av JC, (3 kilos de fils de laine et anneaux de bronze) ?

N'hésitez pas à contacter Marie-Pierre Puybaret. Elle organise des stages d'archéologie du tissu sur demande. Vous utiliserez les techniques de l'époque, quoique les os des animaux de nos jours ne soient plus aussi solides qu'avant, paraît-il, pour la confection des aiguilles.

bouleaurosePour être complète, j'aimerais aussi vous conseiller une visite à Tinéo, un site très complet consacré aux tissages et teintures du néolithique à l'âge de fer. On y apprend notamment à utiliser l'écorce de bouleau pour obtenir un joli rose brun, entre autres informations passionnantes dispensées par Cécile Brec.