Non mais en fait, je suis trop casanière pour quitter canalblog après toutes ces années. Certes, quand on se connecte une fois par an, le moindre bug vous semble le destin qui s'acharne contre votre verve créatrice, mais finalement, à part des pubs très pesantes, c'est un pléonasme, canalblog est plutôt une bonne plateforme.

Où en étions nous restés ? ah oui ! à mes essais de pâte à tarte, rapport à mon destin de droguiste. J'en suis toujours là. En pâtisserie et en cuisine bio, j'ai fait d'énauuurmes progrès, toujours complètement fan des créations de Marie Chioca. Et surtout vraiment curieuse d'essayer tous ces produits totalement bizarres des magasins bio, quel terrain d'aventure phénoménal !

Je suis venue au bio pour trouver des farines à ig bas, mais aussi par dégoût de ce que nous font avaler les industries agroalimentaires, qui diluent tout plein d'ingrédients pas chers dans ce qui est bon, rien ne les arrête. Du sucre et du gluten partout, il ne faut pas s'étonner si les gens deviennent allergiques. Moi je ne le suis pas, mais quand j'achète de la sauce tomate, je veux de la tomate dedans, et à la rigueur des aromates. Epiméthée ne me contredira pas, depuis qu'il s'est rendu compte que dans les marronsuiss la crème de marrons Clément Faugier a été remplacée par un truc pas bon, sa vie a basculé. (oui bon ok, j'exagère, mais il était vraiment pas content).

hs178_0C'est donc sur la même idée que j'ai acheté un hors série 60 Millions de consommateurs sur les produits ménagers, en pensant à mon bien aimé vinaigre, et à mon ami le bicarbonate, et à quelques autres amis que j'ai du mal à imposer à la maison, vu que Epiméthée a la haute main sur la lessive et Maria sur le ménage. Et si je suis enchantée d'essayer de nouvelles recettes, je dois avouer toutefois que je suis légèrement sceptique face à l'enthousiasme du magazine (et de quelques sites internet, parce qu'il n'est pas le seul!) sur le mélange bicarbonate de soude/vinaigre... Vous voyez où je veux en venir ? non ? pas du tout ?

Tout le monde a l'air de savoir pourtant que le vinaigre est un acide, le bicarbonate de soude une base... Tout le monde semble conscient que le mélange produit du gaz carbonique et de l'eau... et tout le monde conclut que ça lave mieux avec un mélange qui contient les deux... ??

C'est là que j'ai l'impression d'être Einstein lisant un article de Poincarré : "Il n'y a pas de temps absolu, ni d'espace absolu ; conclusion ? continuons tout de même avec la géométrie euclidienne et le temps absolu."

Mais si le gaz est parti, il ne reste que de l'eau les gars, je comprends qu'on aime la chimie, mais bon, il faut avoir le temps de diluer son eau en poudre?

(Heureusement que Maria ne me lit pas pérorer, ça la ferait éclater de rire. Au fond d'elle même, je pense même qu'elle me croit plus capable d'obtenir un prix nobel de physique qu'un prix nobel de ménage. Le reste de mes connaissances est persuadé de la réciproque, sauf Epiméthée qui sait que je ne vise ni l'un ni l'autre* et qui sait surtout que si quelqu'un obtient un jour un prix nobel de ménage, ce sera forcément Maria... qui tire régulièrement les machines à laver et le frigidaire pour nettoyer dessous).

Bon, certes, (revenons au mélange bicarbonate-vinaigre) je suis légèrement de mauvaise foi, mais quel grand scientifique ne l'est pas ? oui c'est spécialement à toi Antony Hewish, que je pense, parce que moi je ne suis pas allée à Malmö m'arroger un prix nobel revenant à Maria, comme tu l'as fait avec Jocelyn Bell** qui a vraiment découvert les pulsars toute seule.

Donc, ok, avec un effort d'honnêteté intellectuelle, admettons, que sur le moment, tout ce dégagement de CO2 sous forme de mousse ait un effet mécanique, pour déboucher un tuyau peut-être ; mais bon, je ne comprends toujours pas trop l'intérêt d'en faire à l'avance? Bon je vous laisse, j'ai un nouveau manuel à compulser pour réaliser de nouvelles recettes !!

 

*Mais puisque je vous dis que moi c'est la chimie qui m'intéresse ?!

**Il faut vraiment lire le passionnant livre de Yaël Nazé, L'astronomie au féminin, pour réaliser comme les découvertes scientifiques féminines dorment étouffées sous un épais matelas de machisme et de malhonnêteté intellectuelle...