La Boîte de Pandore

18 janvier 2015

IG comme insaisissable Graal...

On n'échappe pas à son destin... avec autant de membres de ma famille versés dans la chimie, la droguerie, l'oenologie, il était fatal qu'un jour, en dépit de toutes mes tentatives résolues pour me limiter aux fils, je sois rattrapée par l'insatiable vocation de chercheurs... Si je suis les traces de Pasteur (car n'ayons pas peur des comparaisons), ça sera toutefois plus sur la pasteurisation que le vaccin contre la rage.

Ici il s'agit de tester de nouvelles recettes de pâte à tarte à index glycémique bas. (oui oui cliquez, je ne vais pas vous expliquer la vie à ce sujet alors que je suis en pleine expérimentation balbutiante...) :

Tous les blogs pro dans ce domaine proposent de tout remplacer  donc d'éliminer le beurre pour remplacer par de la purée d'amande, de l'huile d'olive, du petit suisse... Oui, bien sûr, mais je vis tout de même avec Epiméthée, et j'aimerais bien le garder encore un certain temps, donc (je ne renonce pas totalement, mais) on va y aller progressivement, pas comme la fois où j'ai ouvert la boîte en grand (non je ne regrette rien).

La première étape c'était déjà de tester le goût de farines alternatives : Pour l'expérience, j'ai choisi de l'orge mondé, du grand épeautre complet, et de la farine de pois chiche. Le petit épeautre ça irait aussi pour de la pâte à tarte mais ce n'est pas très polyvalent, il y a peu de gluten, donc ça monte assez mal dans les gâteaux : j'ai fait un pain d'épices très bon mais très compact...

J'ai donc pris ma recette habituelle de pâte brisée pour remplacer la farine : et le premier constat, c'est que le poids égal ne marche pas si bien que ça... pour deux tartelettes (mes moules sont assez larges), il me faut en général :

- 50 g de farine

- 25g de beurre

- une cuiller à café de sucre (ici un peu moins, et du fructose, IG bas oblige)

- une pincée de sel

et de l'eau tiède mais je n'ai jamais compté combien...

Résultats pour la pâte : pour le pois chiche, le volume de farine est plus important, la pâte plus sableuse, et il faut deux cuillers à soupe d'eau tiède. Pour l'épeautre et l'orge mondé, le résultat est très gras et il faut rajouter de la farine. Et surtout, se limiter sur l'eau, une cuiller à soupe c'est presque trop, même après avoir rajouté de la farine.

Comme le secret d'une bonne pâte à tarte c'est de touiller moins possible une fois qu'on a mis l'eau, je pense que déjà là, on n'est pas bon, mais ça s'arrangera la prochaine fois.

 

A suivre ici : http://epimetheemonamour.blogspot.fr/

 

Posté par pandoreduline à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 juin 2014

Papa Tango Charlie

 

image

image

Avec les radios vhf etc, on les a oubliés, mais les pavillons de marine permettaient de communiquer d'un bateau à l'autre. Sur une idée originale de purlbee, j'en ai fait des dessous de verre. 

 

 

Posté par pandoreduline à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Denimania

image

Pourquoi laisser Epiméthée user ses vieux jeans jusqu'à la corde ? A la rigueur, j'aurais pu lui tailler un short, mais il s'avère que les poches peuvent m'être utiles aussi. Pour celles que ça tente, voir plein d'idées sur pinterest.

 

 

Posté par pandoreduline à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2013

Printemps 2

Pour fêter ça, on a passé la journée au jardin des plantes où il y a vraiment de quoi étudier la botanique, même si tout n'est pas encore sorti. De magnifiques collections de viburnum multiformes (ils se déguisent en cotoneaster), d'héllébores corses à feuilles féroces pleines de piquants, de primevères de toutes sortes, de sedum, et de rosiers qu'il n'est pas trop facile de distinguer à cette époque. Bien sûr, Epiméthée préfère les troncs et les roches, voire les arbres fossilisés, on finit par visiter le jardin alpin, presque désert et ressourçant, pendant que seuls les cris des bambins traversent les grillages...

Les premiers arbres en fleurs (cerisiers, forsythias, et magnolias) prennent au sérieux leur mission : celui de la photo ci-dessous n'est qu'un seul arbre, je précise, il déborde sur l'allée à gauche et il dépasse derrière le houx taillée en colonne à droite...

cerisier-engrand

Et de près, c'est assez intense aussi...

cerisier-grosplan

Et un magnolia pour faire bonne mesure, qui tient compagnie au mammouth à l'entrée du jardin des plantes :

magnolia

Posté par pandoreduline à 20:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Printemps

Petit exercice d'avant après : je ne peux pas m'empêcher de prendre des touffes de primevères dans la pelouse des parents, encouragée par mon père qui regrette de les tondre. (je ne sais pas s'il va vraiment aimer les trous qu'il y a à la place maintenant).

Préparation : (un minimum s'impose avant de patouiller le terreau au milieu du salon)

avant-jardinage

Evidemment, ça ne se fait pas sans quelques suprises, notamment des vers de terre de taille spectaculaire, dont je ne sais pas si j'ai le courage de les garder toute la semaine pour les ramener chez eux samedi prochaine... Heureusement j'ai des gants bien épais. J'aurais aussi pu les garder pour un lombricomposteur, encore une idée de génie que Marie m'a mise dans la tête, mais je n'ai pas encore pu décider Epiméthée, en dépit des modèles particulièrement sexys trouvés ici ou .

 

Et après :

 

apres-jardinageDepuis je les surveille matins et soirs pour mesurer le changement.

 

 

 

Posté par pandoreduline à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 avril 2013

Back in the game, Baby

C'est avec ce rideau en velours que je fais mon grand retour sur ma blogo-collection de travaux manuels.

Recyclage d'une précédente oeuvre, et qui a déjà cousu du velours sait qu'on optimise l'énergie investie pour des années. En l'occurrence, une douzaine. Avec ça j'espère gagner au moins 3 degrés dans l'appartement, sisi, avec l'épaisseur du velours, plus le molleton isolant, plus la doublure, ça devrait arrêter les courants d'air. En principe, on gagne quelques décibels aussi. 

 

rideau_rouge

Posté par pandoreduline à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 décembre 2011

Chouettes

Encore des chouettes en série pour Noël : tout ce travail esthétique pour finir caché au fond des tiroirs, est-ce bien logique ? quelle chance d'avoir gardé toutes les vieilles chemises d'Epiméthée, où aurais-je trouvé 24 boutons identiques sans sortir de chez moi...

 

photo 1

Posté par pandoreduline à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 novembre 2011

Sashiko

Petit exercice de sashiko, autrement dit la broderie japonaise en blanc sur indigo. Indigo remplacé par une jambe d'un vieux jean, le tout matelassé avec une vieille serviette éponge, une chute de doublure de rideaux et une chute de rideaux, et la somme de tout ça, c'est ça :

DSCN8046  DSCN8048

Autrement dit une manique : japonaise côté pile et suédoise côté face (ce qui vous dit d'où vient le tissu). 

Epiméthée peut commencer à cacher ses jeans. 

 

 

Posté par pandoreduline à 20:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 octobre 2011

Ouh là : dix mois de pause ?

Soient à peu près de nombreux mois où je n'ai fait que du jardinage et pas de couture... C'est l'automne, les fleurs vont finir par faner, les othiorynques (pas sûre que le y soit à la bonne place) mangent mes heuchères avec délices, je finis les dernières fraises d'Epiméthée sur le balcon... et je me remets à la couture (et au tricot). 

Avec cette jupe en lin, taillée sur le modèle d'une autre jupe du commerce déchirée à force d'être portée. Coupée dans un rideau de mon ancien appartement. Epiméthée a aimablement contribué en sacrifiant une chemise pour l'intérieur des poches. Coupée dans le biais, s'il vous plaît, ce qui donne ce tomber inimitable que Madeleine Vionnet n'aurait pas renié. (n'ayons pas peur des mots)

jupenbiais 005

 

Posté par pandoreduline à 06:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 janvier 2011

Le jour où j'ai fait une salade de papaye verte sans papaye verte

Oui, c'est (presque) possible. Pour Noël, Epiméthée m'a offert deux magnifiques livres de cuisine asiatique que je recommande à tout le monde ; contrairement aux autres spécimens que j'avais consultés jusque là, la liste des ingrédients, pour "asiatique" qu'elle soit, premièrement n'est pas interminable, deuxièmement, fait l'objet d'une partie conséquente de chacun des ouvrages, permettant à chacun de comprendre ce qu'est un pak choï, comment on utilise la pâte de curry rouge, etc. 

Allez, un coup de pub, ça le mérite, tout de même. 

tangbookbestofthai

Quant à la papaye verte, en réalité, elle était verte à l'extérieur, mais orange à l'intérieur, ce qui indique qu'elle était déjà devenue un fruit et ne pouvait plus servir de légume, entendez que vraiment verte, elle est blanche, et on peut la râper et la mettre en salade, alors qu'une fois orange, ya plus qu'à la manger en dessert. 

Pour donner le change, j'ai rapé un navet à la place, si votre public n'est pas asiatique, il n'y verra que du feu. J'ai quelques raisons de penser que l'intérêt de cette salade est le piment, que je n'avais qu'en poudre et dont j'avais usé trop prudemment, et l'assaisonnement, et je ne suis pas encore experte dans toutes ces sauces : peut-être trop de jus de citron vert ? je crois que je vais aller en manger dans un restau pour voir.

Ce soir, Epiméthée goûte la soupe au tofu : wish him good luck !! (parce que c'est pas fini)

 

Posté par pandoreduline à 17:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


Fin »