Ca ne vous agace pas quand les agents immobiliers disent : "un bien" au lieu d'un appartement ou d'une maison? Moi si...

Et quand les journalistes de mode disent : "une pièce" au lieu d'un vêtement, d'une jupe, d'un pantalon, d'une veste...? Moi si, encore plus.

Et quand les restaurateurs disent "travaillé" à l'huile d'olive au lieu de "mélangé", "revenu", "rissolé", "infusé"...? Moi pas mal non plus.

En même temps, je ne sais pas pourquoi, parce que ces mots sont dans le dictionnaire, ils ne sont même pas vulgaires ou offensants. Ils auraient bien du mal à vrai dire.

A première vue, ça sent le snobisme. Pourtant il y a quelque chose de contre intuitif dans l'utilisation de ces mots d'une grande banalité (bien, pièce, travail), qui peuvent s'appliquer à absolument tout, pour des objets ou des actions bien déterminés : normalement, le spécialiste, il a un jargon, des mots très techniques, pas des mots flous ? Si quelqu'un a une explication...!