Comment réduire les déchets et emballages dans la salle de bain ? comme toute une chacune, j'ai multiplié les expériences depuis quelques mois : rassoul (non : cheveux poisseux) savon noir (non : cheveux poisseux), etc. En matière de cheveux, le passage au water only prend plus de temps que prévu... Ce qui marche jusqu'ici :

- le shampooing bio : oui, il a un emballage, mais une grosse bouteille d'un litre, ça fait moins de plastique que 4 de 250 ml ; avec un shampooing bio sans laurel sulfate, je tiens quatre jours entre deux shampooings, au lieu de deux, ce qui fait deux fois moins d'emballages. On est loin du no poo bien sûr, mais espacer les shampooings, c'est le début.

- le shampooing sec : pour gagner deux jours de plus (>>1 shampooing tous les 6 jours). La maïzéna fait très bien l'affaire, avec un peu de curcuma pour estomper l'effet blanc. Et mes cheveux sont tellement moins électriques qu'avec le shampooing sec KL**ne !

- les disques démaquillants en tissu : découpés dans un reste de serviette en microfibre, (qui m'a servi à faire un peignoir en forme de requin : mais pourquoi n'ai-je pas photographié cette création originale, que pour une fois je n'ai pas piquée sur internet...) ; entourés d'un point de feston, et leur pochette associée. Une fois utilisés je les mets dans la pochette et je jette la pochette dans la machine à laver.

IMG_0581

- l'eau de rose : depuis que je me nettoie le visage uniquement avec l'eau de rose, je n'ai plus besoin de crème hydratante, ou presque jamais. L'eau est tellement calcaire à Paris, que le simple nettoyage à l'eau tiède avec un gant de toilette, si agréable le soir, me dessèchait la peau. Je regrette le massage associé, tout de même...

- la cup : ce n'est pas la panacée que tout le monde dit, mais il faut reconnaître que ça a des avantages, et bien sûr c'est toujours ça de moins qu'on jette à la poubelle. Comme "elles" le disent toutes, sur toute une vie, ça finit par faire un montant de coton+plastique non négligeable.

- le savon d'Alep : j'ai du mal à le trouver sans aucun emballage mais ça fait des années que je l'ai adopté et je suis bien aise qu'il soit zérowasto compatible !

- les épluchures de citron et l'huile d'olive me tiennent lieu de manucure/pédicure, j'ai arrêté de me vernir les ongles. Une fois polis et huilés, ils restent très présentables même en sandalettes l'été.

- un gommage au marc de café. A éviter sur le visage (sur le visage je préfère de beaucoup l'argile à condition de ne surtout pas laisser sécher).

- la recette de déodorant d'Antigone XXI. Un peu acrobatique cet été parce que je n'avais pas de cire d'abeille, donc ça fond, donc frigo, donc trop dur à appliquer juste avant de partir, bref, résultat des courses, il s'avère que même en période de canicule, ça ne fait pas tellement de différence que je mette du déo ou pas, et qu'en cas de soupçon je vais me passer un petit coup de savon au lavabo et hop. Après tout, ce n'est pas la transpiration qui sent mauvais, ce sont les bactéries, donc une bonne hygiène résoud le gros du problème. Consommer des masses de fruits et légumes frais, moins de viande/ fromages/produits transformés joue aussi (beaucoup) !

>>dur de trouver des brosses à dents en bambou ?! Je ne vais quand même pas commander des brosses à dents par internet...